INITIATIVE: elle renonce aux USA pour lancer sa marque au Nigeria

Cette entrepreneure nigériane utilise depuis presque quatre ans des matières premières dans son pays pour construire une grande marque de luxe. Pour réaliser son rêve de créer son entreprise et d’innover, Joycee Awosika a quitté les États-Unis pour revenir en 2011 dans son pays natal. La jeune entrepreneure a ensuite travaillé  dans une grande compagnie d’électricité avant de démissionner.

Elle fonde alors en 2015 Oriki (votre couronne, votre origine en Yoruba), son entreprise. Selon elle, le Nigeria est une mine d’or colossale qui a été largement inexploitée. Elle affirme qu’elle ne pouvait pas rester inactive face à une telle situation. « Les fabricants de produits de beauté et les entreprises du monde entier exploitent les ingrédients naturels cultivés au Nigeria et dans d’autres pays africains, mais il existe très peu de marques autochtones fièrement concurrentes », souligne-t-elle.

Joycee Owasika

Joycee Owasika a bénéficié de l’appui du programme Tony Elumelu pour renforcer sa marque. Depuis, Oriki a construit sa réputation sur les produits de qualité. La marque fabrique des produits de beauté et de toilettage efficaces et luxueux en utilisant des matières premières et toutes les ressources naturelles découvertes à travers le monde. Une trentaine de produits parmi lesquels on retrouve des hydratants, des nettoyants pour le corps ou des exfoliants.

Qualité

L’entrepreneure précise que des plantes, des ingrédients biologiques et des huiles naturelles sont utilisés dans la fabrication. « Nos produits sont exempts d’additifs inutiles, de parabènes et de sulfates », rassure-t-elle. Avec un magasin phare situé dans la ville cosmopolite de Lagos, au Nigeria et un site de commerce électronique conçu pour servir le consommateur moderne, intelligent, techno-saavy et soucieux de sa santé, les espaces de vente ORIKI sont conçus pour exprimer un mélange unique de style et éducation.

En tant qu’entrepreneure, elle fait face à divers défis dans son industrie, du manque d’options de conditionnement au sol, à la gestion des commandes groupées, au contrôle de la qualité et aux restrictions à l’exportation. Mais Joycee Awosika est battante. Elle affronte toutes les difficultés avec une équipe formée d’une vingtaine de collaborateurs.

Du social

Préoccupé par l’essor des communautés, il a mis en place différents programmes sociaux, notamment « From Plant to Profit » qui promeut une agriculture durable et une autonomisation des agriculteurs. Pour Joycee Owasika il s’agit d’un moyen de création d’emplois, de réduction de la pauvreté et de développement économique.

L’entrepreneure a également mis en place une fondation qui soutient le commerce durable, l’autonomisation des jeunes femmes, les initiatives d’énergie propre et écologique, l’éco-conservation et les relations collectives, tout en donnant une raison véritable et significative de réussir. Joycee Owasika est à ce point considérée comme l’une des femmes les plus influentes du Nigeria.

Shadrak Olamide

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *