GUINÉE: le premier ministre Kassory Fofana face à la presse

Quarante-huit heures après l’annonce officielle de la démission du ministre Cheick Sako, le Premier ministre est monté au créneau pour apporter un démenti solennel sur les raisons évoquées par le garde des sceaux pour motiver son départ.


En conférence de presse, Kassory Fofana a laissé entendre que ‘’monsieur Sako, c’est son ami, mais il n’est pas vraiment d’accord avec lui. Parce que lui qui vous parle, chef du gouvernement, il n’a pas vu le document de constitution à date’’.
‘’Pas plus tard que la semaine dernière, au dernier conseil interministériel, je posais la question à mon équipe individuellement ‘oui ou non pour le principe d’une nouvelle constitution ?’ Chacun a répondu oui’’, assure Kassory Fofana.
Et selon le Premier ministre, pour rédiger une nouvelle constitution, ‘’une commission consultative sera commise en effet de rédiger la constitution et tenir compte de toutes les sensibilités. On est très loin cela’’.
‘’Ceux qui sont en contact avec M. Sako peuvent le lui demander. Jamais, ni en privé, ni en public, ni autour de la table, on n’a évoqué le sujet sur la nouvelle constitution, pas en ma connaissance’’ indique-t-il, assurant qu’il ne risque pas d’être démenti par l’ex-ministre de la justice.
‘’Je suis son ami, je suis son Premier ministre, mais jamais (…). Je suis étonné comme vous de lire ça dans son papier. Jamais, je n’ai vu un projet de texte constitutionnel, parce qu’il n’y en a pas’’, assure Kassory Fofana.

Vision Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *