DIPLOMATIE: Regain de tensions entre l’Ouganda et le Rwanda

Les tensions entre l’Ouganda et le Rwanda ont encore été attisées alors que les deux pays se rejettent des accusations à la suite du meurtre de deux hommes à leurs frontières communes ce weekend.


Dimanche, Kigali a démenti les affirmations de Kampala selon lesquelles des soldats rwandais seraient entrés sur le territoire ougandais et auraient tué deux hommes de manière injustifiée, affirmant que des officiers rwandais avaient ouvert le feu en légitime défense après que les deux individus les aient attaqués à coups de machettes après leur passage au Rwanda par l’Ouganda. .
Les autorités ougandaises ont toutefois proposé une version différente de l’incident de vendredi soir, qui avait eu lieu à un poste frontière près du village ougandais de Kiruhura, dans le district de Rukiga, dans l’ouest du pays.
Le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, a déclaré qu’une des victimes avait résisté aux tentatives des soldats rwandais de l’arrêter. Elle a ensuite été abattue d’une balle dans la tête.
Un autre Ougandais qui avait tenté d’aider le premier homme en intervenant avait également été abattu avant que les soldats ne se replient au Rwanda.
Les frontières poreuses entre les voisins de l’Afrique de l’Est sont exploitées par des passeurs qui effectuent souvent des allers et retours illégaux.
Cette escalade dangereuse fait suite à la détérioration des relations entre les deux pays après la fermeture partielle par le Rwanda de sa frontière avec l’Ouganda en février dernier, entraînant un engorgement du fait que des camions transportant des marchandises, des étudiants, des hommes d’affaires et d’autres voyageurs ont été bloqués.
La situation s’est détériorée en mars lorsque le président rwandais Paul Kagame a ouvertement accusé le président ougandais Yoweri Museveni et son gouvernement de soutenir les rebelles rwandais qui veulent renverser le régime de Kagame.
Museveni dit avoir rencontré des rebelles mais ne les soutient pas et a accusé le Rwanda d’avoir envoyé des espions dans le pays. Les deux parties ont arrêté et déporté des citoyens de leurs pays respectifs en signe de mécontentement.

Initiatis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *