CPAD COMORES 2019: Azali Assoumani récolte plus de 4 milliards de dollars

Le président de la République s’est félicité hier de l’engagement des partenaires à accompagner l’Union des Comores à réussir son plan de développement. Le montant total des annonces faites hier à Paris sont de l’ordre de 4,3 milliards de dollars alors que l’objectif initial a été de l’ordre de 4,2 milliards.

Le chef de l’Etat, Azali Assoumani, a clôturé hier la conférence des partenaires au développement des Comores (Cpad) par une note d’optimisme, félicitant l’ensemble des équipes techniques «pour le travail remarquable» ayant permis d’atteindre ses objectifs.

Le coordinateur du comité technique de la conférence, Mze Abdou Mohamed Chanfiou, a annoncé le montant total des annonces qui se chiffrent à 4,3 milliards de dollars dont 1,6 milliard pour le secteur public et 2,7 milliards pour le secteur privé. Les autorités comoriennes tablaient sur des prévisions de 4,2 millions d’euros.

«Le plus dur reste à faire»

«Le gouvernement a réaffirmé son engagement à poursuivre les efforts de bonne gestion des finances publiques, de bonne gouvernance, la mise en œuvre de réformes profondes dans tous les secteurs du domaine public ainsi qu’une ferme volonté de lutter contre la corruption à tous les niveaux», indique le communiqué final de la conférence.

Si le gouvernement se montre satisfait d’avoir pu faire valider le Plan Comores Émergentes à l’ensemble de ses partenaires techniques et financiers et avoir mobilisé les fonds souhaités, il reste toutefois conscient que les défis sont immenses surtout au niveau des mécanismes d’absorbation des fonds dont les procédures demeurent complexes et longues. «Le plus dur reste à faire», a souligné d’ailleurs le chef de l’État, faisant allusion au mécanisme de suivi de la conférence.

Et sur ce point, Azali Assoumani dit vouloir prendre en personne le travail de mobilisation, de décaissement et d’absorption des fonds annoncés. «Je veillerai personnellement au mécanisme de suivi», a-t-il promis, précisant que le haut comité stratégique de suivi de la conférence sera placé sous son autorité. Il a insisté sur la nécessité de tourner la page et de prendre «des mesures appropriées, efficaces et efficientes» pour combattre la pauvreté et promouvoir l’entreprenariat-jeune.

Le triple objectif des Comores

«Le pays doit tirer les leçons des précédentes conférences», a-t-il dit en référence aux deux précédentes conférences de Maurice et de Doha. Azali Assoumani a appelé les Comoriens à l’unité et à l’espérance, précisant que tout sera fait pour traduire les engagements pris en faits concrets.

Le ministre Souef Mohamed El-Amine, dans une synthèse, s’est réjoui de la mobilisation des partenaires des Comores, expliquant que la Conférence avait un triple objectif : politique, financier et économique. A l’entendre, sur le plan politique, elle a permis de prouver au monde que l’ensemble des organisations internationales sont derrière les Comores. Côté financier, elle a permis au pays de mobiliser les fonds souhaités. Et sur le plan économique, la conférence a permis de soumettre des projets approuvés par les partenaires techniques et le secteur privé international.

Initiatis et Al-Watwan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *