COMORES-PARCOURS: Qui est Loub Yakouti Zaïdou ?

La nouvelle ministre de la Santé n’est pas une inconnue du milieu hospitalier national pour avoir porté la blouse blanche dans les années 1980. Elle a participé activement au milieu des années 1990 à la mise en œuvre des programmes d’action en faveur du planning familial notamment à Ndzuani où elle s’est forgé un statut de militante féminine respectée.

Native de Wani, à Ndzuani, et mère de trois filles, Loub Yakouti Athoumane épouse du Dr Zaidou est une sage-femme de formation. Elle est titulaire d’un diplôme de technicien supérieur, option obstétrique, obtenu en 1983 à la faculté de Tunis, après son baccalauréat acquis en 1979 au lycée de Mutsamudu. Elle travaillera à la maternité de l’hôpital de Hombo en qualité de sage-femme d’Etat de 1984 à 1987.

Une femme d’expérience

En octobre 87 elle s’inscrira au centre d’études supérieur, en soins infirmiers de Dakar, où elle sortira avec un diplôme de technicien supérieur en soins infirmiers après deux ans de formation. 
De retour au pays en 1990, elle quitte la blouse blanche et se lance dans divers projets, puis à la direction régionale de la Santé de Ndzuani. Loub Yakouti a également travaillé pour le compte d’un projet Fnuap/Fao où elle a occupé le poste d’homologue régional du projet information, éducation, communication de 1990 à 1992. Elle devient ensuite chargée d’information éducation et communication en planification familiale dans le projet Iec Fnuap/Fao pendant trois ans, avant d’atterrir à la direction régionale de la santé de Ndzuani en 1996 où elle sera chargée des programmes de santé, une année durant.

Après sa formation en gestion de santé, à l’école nationale d’Abidjan (de 1997 à 1999), elle occupera plusieurs postes de responsabilité à la direction régionale de la santé d’Anjouan. D’ailleurs, c’est dans cette direction qu’elle passera la grande partie de sa vie professionnelle. Loub Yakouti Zaidou a occupé les postes de chef de service des programmes de santé, directrice de l’unité régionale du projet santé Ida/Bm, directrice générale des structures sanitaires au ministère de la santé de Ndzuani et point focal Sida au sein du même ministère. 
Depuis mars 2009, elle a occupé le poste de chargée de la planification des programmes et coordination des Ong à la direction générale de la santé, fonction qu’elle a exercée pendant dix ans avant d’être nommée, ministre de la santé dans ce premier gouvernement Azali III. A part son expérience de plus de trente ans dans le domaine de la santé, Loub Yakouti milite dans les Ong féminines. Membre du réseau femme et développement, et d’une Ong local dénommé Stop Sida. Elle a été également conseillère santé de l’Ong Ascobef.

Une militante aguerrie de la cause féminine

La nouvelle ministre de la Santé compte réorganiser le ministère et assurer la continuité des projets du ministère définis en dix priorités qui sont la santé de la mère et de l’enfant, le paludisme, les maladies non transmissibles, le Vih/ Sida, les maladies évitables par la vaccination, l’intégration du service accès sur les personnes, la tuberculose, l’accès aux médicaments et aux technologies de santé, la gestion des urgences et risques des catastrophes.

La nouvelle ministre citera ensuite les grands chantiers en cours d’exécution au ministère que sont l’assurance maladie généralisée, le renforcement des capacités du personnel du prochain centre hospitalier universitaire et la carte sanitaire. Si Loub Yakout dit avoir beaucoup apporté dans son domaine, elle a d’autres ambitions à accomplir.

« Je continuerai à aider la population, en militant dans les Ong et associations féminines », confie-t-elle avant de parler d’une mission qui lui tient à cœur, celle de lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants. « Les violences à l’encontre des femmes et des enfants augmentent de jour en jour, nous sommes un petit pays, on ne peut pas tolérer des choses pareilles », dit-elle.

AL WATWAN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *