CAMEROUN: La COMIFAC plonge le Japon dans l’infiniment durable

Dans sa mission de conservation de la biodiversité et gestion durable des écosystèmes forestiers, la COMIFAC engage le secteur privé Japonais autour de la chaîne de valeur que sont les ressources génétiques et les savoirs traditionnels. C’est à la faveur d’un Forum sous régional d’échanges d’expériences en matière d’APA qui s’est tenu du 30 septembre au 1er octobre 2019 à Douala au Cameroun que cette action a été plus manifeste.

Sous les auspices de la COMIFAC avec l’appui des projets JICA et GIZ, Ce forum vise à mobiliser les ressources et à créer des conditions cadres de collaboration entre les chercheurs des pays de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais sur l’exploitation des ressources génétiques.

Durant deux jours, les chercheurs, les points focaux APA des pays de l’espace COMIFAC et les représentants du secteur privé japonais épiloguent sur les opportunités d’exploitation de la chaine de valeur que contient l’archipel de la sous-région. Ensemble, ils élaborent des conditions à remplir par les chercheurs et les laboratoires de recherche sur les ressources génétiques pour une collaboration effective.

Eux aussi, les chercheurs venus du Burundi, Cameroun Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé & Principe et le Tchad échangent sur leurs expériences en matière d’APA (Accès et de Partage des Avantages issus de l’utilisation des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées.)

Pour attirer les hommes d’affaires  japonais, les organisateurs ont présenté les progrès réalisés dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA du moins pour ce qui est de la sous-région Afrique Centrale ;notamment en 2017, la tenue des sessions de formation des gestionnaires de laboratoires sur les ressources génétiques, sur les techniques de base de l’analyse en laboratoires et sur la gestion de laboratoires pour la bio-prospection.

Depuis son adoption le 29 octobre 2010 au Japon, le protocole de Nagoya établit les principes de base juridique et la transparence pour les fournisseurs et les utilisateurs sur trois axes : les ressources génétiques, les connaissances traditionnelles et les avantages de l’utilisation des ressources génétiques.

Pour avoir mené des premières expériences des initiatives pilotes de mise en œuvre du processus APA avec Echinopsgiganteus et MondiaWhitei au Cameroun dans le Sud-ouest, le traité APA, en appui à la Convention sur la Diversité Biologique, circonscrit les ressources génétiques au niveau des gènes des espèces animales et végétales, tel que précise Mme DINGOM Aurélie Taylor Patience, point Focal National APA, Inspecteur N°2 au Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable,« La ressource génétique issue des ressources biologique contiennent  des gênes ; c’est le principe actif à partir des mécanismes d’extraction en laboratoire, jusqu’au séquençage des molécules qui nous intéressent ».

Téclaire BIGERTH

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *