ASSEMBLÉES ANNUELLES 2019 DE LA BAD: ce qu’on retient de la cérémonie officielle d’ouverture

Les dirigeants africains ont souligné ce mercredi le besoin urgent d’accélérer le processus d’intégration régionale du continent afin d’accélérer la transformation économique de l’Afrique.


L’appel a été lancé lors de la cérémonie d’ouverture des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement 2019 à Malabo, en Guinée équatoriale, sur le thème «L’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique».

«Attaquée et divisée, l’Afrique est affaiblie. Ensemble et unis, l’Afrique sera imparable », a déclaré le président de la Banque, Akinwumi Adesina, au centre de conférences de Sipopo.

le président Adesina a d’ailleurs exhorté les gouvernements africains à œuvrer pour l’élimination des obstacles à l’intégration. “Abattre les barrières tarifaires à elles seules entraînera une augmentation des échanges d’au moins 53%, voire un double “, a-t-il déclaré.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la Guinée Equatoriale, son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Le roi Letsie III du Lesotho était également présent, Le président Félix Antoine Tshisekedi de la République démocratique du Congo ainsi que Ambrose Mandvulo Dlamini, Premier ministre du royaume ESwatini n’ont pas manqué au rendez-vous.

De hauts fonctionnaires des gouvernements du Rwanda, du Cameroun, de la République centrafricaine et de la Côte d’Ivoire étaient également présents à ce grand rendez-vous.

Dans son discours d’ouverture, le président Obiang Nguema Mbasogo a rappelé que la Guinée équatoriale, l’un des pays les plus pauvres du monde par le passé, s’est depuis, radicalement transformée et que son revenu par habitant est le plus élevés du continent. “
«Pour moi, le développement ne concerne pas le revenu par habitant, il s’agit d’élargir les possibilités pour que la population vive dans plus de dignité», a déclaré Obiang Nguema Mbasogo.

«La Guinée équatoriale est ouverte aux affaires. Nous sommes attachés à l’intégration régionale pour une prospérité partagée. Nous comptons sur la Banque africaine de développement pour nous aider à réaliser la diversification économique et la consolidation de l’égalité sociale. “
Il faut toutefois rappeler que l’intégration régionale fait partie des 5 priorités stratégiques de la Banque africaine pour faire avancer rapidement la transformation économique de l’Afrique.

Au cours des dernières années, la Banque africaine de développement a investi plus de 13 milliards de dollars dans la région de l’Afrique centrale. «Et pour chaque dollar investi” a déclaré le président Adesina de la BAD, “la région a obtenu 36 dollars, un taux de rendement incroyable de 36 fois l’investissement».

Les investissements de la Banque Africaine de développement comprennent la construction du réseau de fibres optiques d’Afrique centrale, qui relie la population à un accès plus rapide et moins coûteux à Internet, et le renforcement des capacités des entreprises ainsi que l’intégration régionale.

Dans son allocution, le ministre des Finances de la Guinée équatoriale, Cesar Augusto Mba Abogo, a déclaré que «Le progrès, c’est la réalisation de l’utopie. C’est un pays d’utopie en Afrique, doté d’indépendance et capable de contrôler notre propre destin. Cela semblait impossible au début du siècle dernier, mais c’était fait. Maintenant, notre utopie est l’intégration régionale. “

Plus de 2 000 participants assistent aux assemblées annuelles, une occasion unique de faire connaître le point de vue de la Banque sur l’état de l’économie de l’Afrique. Les réunions font également le point sur le travail de la Banque et servent de plate-forme pour l’échange de vues sur les questions émergentes qui façonnent l’avenir du continent.

Le Premier ministre de la Guinée équatoriale, le président du Sénat, des membres de gouvernements, du corps diplomatique ainsi que les gouverneurs, directeurs exécutifs et autres dignitaires de la Banque africaine de développement ont assisté à la cérémonie d’ouverture.

«L’enthousiasme suscité par les opportunités économiques de l’Afrique est sans limites. La zone de libre-échange continentale africaine récemment ratifiée fera de l’Afrique la plus grande zone de libre-échange du monde, avec un PIB combiné de plus de 3,3 billions de dollars », a déclaré le président Adesina.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *